Varice clitoridienne ou

Varice clitoridienne ou

Son intérêt particulier pour la circulation cérébrale l’amène à travailler dans le laboratoire d’exploration fonctionnelle cérébrale du Dr Jaquinot à l’hôpital de la Salpêtrière où il utilise l’une des premières machines ultrasonores à effet Doppler (Delalande Electronique).Ses travaux, reconnus mondialement, apportent une importante contribution à l’hémodynamique, la physiopathologie, le diagnostic et le traitement des maladies des artères, des veines et des lymphatiques.Cependant, les informations fournies par cette méthode non invasive restaient trop pauvres pour concurrencer des méthodes agressives et dangereuses comme l’artériographie.Conseiller scientifique de la Société ESAOTE, il participe aux progrès technologiques et ergonomiques des machines d’Echographie Doppler.Il est actuellement consultant au Centre Marie Thérèse (Fondation Hôpital Saint Joseph Paris France) et à la Casa di Cura delle Figlie di San Camillo Cremona (Italie), et enseigne dans le cadre du diplôme d’angiologie et d’écho-doppler vasculaire au CHU Pité-Salpétrière Paris.Cette nouvelle vision le conduit à écarter la destruction des veines, et lui permet de concevoir la cure conservatrice et hémodynamique de l’insuffisance veineuse en ambulatoire (CHIVA) Voir Varice.Il est invité régulièrement à communiquer dans de nombreux Congrès Internationaux et publie de nombreux livres et articles en France et à l’étranger.Il enseigne également dans de nombreux autres pays, notamment en Algérie, Argentine, Chili, Espagne, Italie, Tunisie et USA.Claude Franceschi cherche alors à décrypter plus profondément et en détail la signification hémodynamique du signal Doppler émis par les vaisseaux normaux et pathologiques.Il a appelé cette théorie "le quatrième facteur", en proposant un traitement curatif et préventif par un simple procédé d’hygiène. Claude Franceschi s’inscrit à la Faculté de Médecine de Paris en 1960.Il aboutit ainsi à une méthode d’investigation vasculaire Doppler de grande fiabilité diagnostique.En 1975, il travaille avec le Pr Jean Michel Cormier, pionnier de la chirurgie vasculaire, à l’Hôpital Henry Dunant puis à l’Hôpital Saint Joseph de Paris.

Ce dernier le soutiendra de manière décisive dans ses recherches et sera le premier à reconnaitre et à défendre la valeur diagnostique de leurs résultats.Il étudie plus particulièrement la neuropsychiatrie à la Salpêtrière (Paris) avec le Dr Cyril Coupernik, et à Melun avec le Dr Tosquelles.Il enseigne dès 1978 en France dans le cadre du Diplôme de Pathologie Vasculaire (Université Paris IV puis Paris VII).Il en publie les résultats lors de nombreux congrès puis dans son livre princeps « L’investigation vasculaire par ultrasonographie Doppler » en 1977.Ces premiers travaux porteront d’abord plus particulièrement sur les artères carotides puis s’étendront à l’ensemble des vaisseaux.

Votre avis
Le nom de:*
E-Mail:
Avis:
Gras Le texte en italique Le texte souligné Le texte barré || L'alignement à gauche Au centre Alignement à droite || Insérer des émoticônes Pour insérer un lienL'insertion de liens protégée Le choix de la couleur || Le texte caché Insertion de la citation Convertir le texte sélectionné dans la translittération en alphabet cyrillique Insérer un spoiler