Regime dwayne johnson hercule jeux

Regime dwayne johnson hercule jeux

Il suffit de faire comme dans les émissions de télé-réalité d’amaigrissement. De l’autre, quand il incarnait le même personnage en 2013 dans s’y mettent, à l’image de Mel Gibson ou de Tom Cruise qui n’ont jamais eu des corps aussi massifs en près de 35 ans de carrière –et beaucoup de films d’actions.Un goût pour les abdos et les pectoraux qui ne se limite pas aux trentenaires et quadra. Fini le temps des plutôt maigrichons Dylan Mc Kay de Et bien sûr, ces acteurs qui avaient, autrefois, des physiques «normaux» sont obligés de suivre. D’un côté, quand il incarnait Wolverine pour la première fois en 2000 dans le premier X-Men.Car évidemment, l’ère des super-héros est pour beaucoup dans ce changement de morphologie.Gerard Butler ou Michael Fassbender sont passés à la salle de gym.Depuis quelques années, les comédiens doivent ressembler à des super-héros pour valoir quelque chose aux yeux des studios.Et même si les abdos des guerriers de semblent pouvoir avoir été sculptés que par des ordinateurs –comme le reste du film–, ils ne le sont pas.Ce n’est plus le cas - du moins si vous voulez faire carrière à Hollywood et toucher des salaires «à peu près» égaux à ceux touchés autrefois par les méga-stars Tom Cruise, Will Smith, Brad Pitt ou Tom Hanks.A chaque fois beaucoup, beaucoup, beaucoup d’hommes torse-nu (la plupart du temps, gratuitement), beaucoup de bras larges comme des cous, de veines apparentes et de 6-packs! Un choc radical: un an auparavant, à l’été 2003, pour voir des gars bodybuildés, il fallait aller sur Muscle Beach. Car ce que vous y trouviez, c’était Orlando Bloom dans , tout dédié à leur plastique massive, a rapporté la colossale somme de 113 millions de dollars dans le monde avec un public composé à 73% de femmes.Ils ont désormais des corps énormes, des corps aussi extraordinaires que les héros qu’ils sont censés incarner.C’est ça ou, au choix, jouer éternellement Pourtant, il parait loin le temps où Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger étaient des mega-stars, ces stars bigger than life qu’on adulait pour leur corps de colosses.Après un siècle passé à scruter des seins et des fesses de femmes, Hollywood pose son regard sur les pectoraux. Mais, de l’édition 2014, le monde ne retiendra pas les rires de son public adolescent. Car d’après Twitter, Facebook et Tumblr, la seule chose valable à retenir de cette cérémonie reste sans conteste ces quelques secondes où la chanteuse Rita Ora enlevait la chemise de Zac Efron en pleine séance de remerciement pour son prix de ), laissant découvrir le corps parfaitement bronzé et musclé de l’acteur.Quant à Roger Moore ou Pierce Brosnan, ce n’était clairement pas leur puissance physique qui était en jeu au moment de leur casting.C’est ainsi qu’on se souvient des années 1980: comme une époque hors normes. C’est ce qu’on se dit aujourd’hui en regardant, avec nostalgie, les posters de.Tous ces jeunes (et moins jeunes) hommes étaient déjà bien bâtis.

Que le corps féminin soit épié sous tous les angles n’est pas nouveau, de la cellulite de Cameron Diaz en couverture d’un tabloïd lambda à une pub Jimmy Choo prétendument trop photoshopée avec Nicole Kidman en passant par la récente couverture de Rolling Stone avec la comédienne Julia Louis-Dreyfus nue. Etre charismatique, charmant, séducteur, sympa, fascinant étaient des qualités bien supérieures à des abdos en 6-pack.De Dustin Hoffman à Tom Cruise, de Al Pacino à Bruce Willis, un corps ultra-athlétique n’a jamais fait les grandes stars «masculines» de cinéma. Comparez le corps de Sean Connery –pourtant champion de bodybuilding dans sa prime jeunesse– sortant du bain dans , vous avez des corps assez opposés.Si Hollywood peut aujourd’hui à peu près tout se permettre avec ses effets spéciaux, Hollywood ne peut pas encore remplacer les acteurs.Les MTV Music Awards d'avril 2014 à Los Angeles, REUTERS/Lucy Nicholson On pourrait qualifier ça de grand moment de télé. Reste que l’affolement sur ce simple corps bien fait est assez symptomatique de la récente obsession d’Hollywood pour le corps masculin.Et bien sûr, il y a The Rock: l’acteur «sauveur» des franchises est devenu en quelques rôles le deuxième acteur le mieux payé d’Hollywood.

Commenter
Le nom de:*
E-Mail:
Avis:
Gras Le texte en italique Le texte souligné Le texte barré || L'alignement à gauche Au centre Alignement à droite || Insérer des émoticônes Pour insérer un lienL'insertion de liens protégée Le choix de la couleur || Le texte caché Insertion de la citation Convertir le texte sélectionné dans la translittération en alphabet cyrillique Insérer un spoiler